Bibliothèque humaniste de Sélestat

Demathieu Bard sera donc le mandataire du groupement chargé de la conception et de la réalisation pour de la restructuration de la Bibliothèque Humaniste de Sélestat.

Au programme 15 mois de travaux, dont 5 de Gros Oeuvre pour cette opération à plus de 8 millions d'euros ( part DB 7,1M€). Ces travaux devrait débuter en septembre 2015. L'architecte principal est le célèbre Rudy Ricciotti, il sera secondé par un architecte local THALES Architectures.

 

Fondée en 1452, l’institution se veut l’héritière de l’humanisme rhénan, symbolisé par la présence des bibliothèques personnelles de Beatus Thenanus et d’Erasme. Ses collections incluent notamment 460 manuscrits anciens et modernes, ainsi que 550 incunables du XVsiècle. L’exiguïté de l’ancienne Halle aux blés qui héberge la bibliothèque depuis le XIXsiècle, a poussé la ville de Sélestat à engager une refonte en profondeur du bâtiment et une requalification de son environnement urbain.

 

Les façades de l’édifice existant resteront inchangées afin de préserver le patrimoine architectural. Notre intervention consiste exclusivement en une restructuration intérieure du bâtiment. En effet, l’intérieur de la bibliothèque est vidé de ses cloisonnements et refends. La nouvelle distribution des espaces se fait au contact des colonnes, toutes maintenues, et de la trame géométrique du plan originel. La charpente existante est laissée apparente dans le volume de la salle d’exposition permanente et est renforcée d’une ossature secondaire à tubes ronds de diamètre 100 mm, soigneusement dessinée et cintrée, nécessaire à la reprise des efforts dus au séisme pour l’ensemble de la construction.

Il est également prévu de construire une extension se traduisant par l’addition d’un corps de bâtiment en « L » aligné en prolongement de la façade de l’édifice existant. Elle hébergera le café des lettres, la boutique et en étage les locaux d’administration. L’extension présente une structure élancée et énigmatique. La toiture se pose à l’équilibre sur l’extrados des arcs en plein-cintre de l’actuel pignon Est. Au Sud et à l’Est, l’enveloppe figure une succession de colonnes imparfaitement verticales et subtilement vrillées. Ces poteaux constituant l’exo-structure seront réalisés avec des blocs en grès des Vosges massif, façonnés, hourdés et collés en place, dans lesquels une réservation circulaire centrale sera exécutée permettant la mise en œuvre de toron précontraint par post-tension. Afin d’articuler les poteaux à chaque niveau, des rotules de type Freyssinet seront utilisées.